Livraison gratuite pour toutes les commandes

La spiruline contient la plus haute densité de protéines (≃ 60%) comparativement aux autres aliments, végétaux ou animaux.
Elle offre bien plus de bêta-carotènes que les carottes (18,7 fois plus*), plus de fer que les épinards (22,3 fois plus**), davantage de calcium que le lait...
En réalité, elle contient à elle seule une vaste combinaison de nutriments tout autant inédite qu'exceptionnelle [1, 2, 3, 4].

Cette étonnante microalgue, riche source d'antioxydants, aide l'organisme à se protéger contre l'oxydationrenforce les défenses naturelles et donne de l'énergie. C'est en tout cas ce que l'on dirait si l'on souhaitait résumer (pour ne pas dire "réduire") drastiquement ses bienfaits.

Dès lors que l'on se préoccupe de son état de forme, intégrer la spiruline à sa routine alimentaire quotidienne devient une petite habitude grandement vertueuse.

* Teneurs moyennes comparées; fiche nutritionnelle CEVA pour la spiruline (155,1mg/100g) vs table Cliqual pour la carotte crue (8,29mg/100g).
** Teneurs moyennes comparées; fiche nutritionnelle CEVA pour la spiruline (80,6mg/100g) vs table Cliqual pour l'épinard cru (3,61mg/100g).

Pourquoi la spiruline ?

On le sait : bien se nourrir, c'est adopter une alimentation variée et équilibrée. Il est néanmoins devenu difficile, de nos jours, d'échapper à l'alimentation "moderne", riche en calories, composée d'additifs, polluants, pesticides, dénaturée par les colorants, émulsifiants, conservateurs et édulcorants. La nourriture excessivement raffinée est à tous les rayons et les OGM dans nos assiettes sont un véritable sujet.

Les valeurs nutritionnelles des fruits et légumes d'aujourd'hui inquiètent alors que nos références alimentaires n'ont plus rien à voir avec celles de nos parents ou grands-parents. “En un demi-siècle, les tomates ont perdu par exemple plus de 50 % de leurs vitamines, et beaucoup de leur goût.”, dixit Cash Investigation, "Hold-up sur nos fruits et légumes", se basant notamment sur la publication de la chercheuse Anne‐Marie Mayer [5].

Les conséquences multiples d'une alimentation déficiente sont néfastes pour la santé, à court et surtout à long terme. Selon une vaste étude The Lancet [6], 1 décès sur 5 dans le monde serait évitable en s’alimentant mieux. Elle indique également que l'alimentation cause 11 millions de décès par an, soit davantage que le tabac ! (8 millions / an).

Aussi, de nombreux autres travaux de recherche démontrent que la consommation d'aliments transformés est associée à une augmentation de la prise calorique [7], du risque de mortalité [8] et de nombreuses pathologies chroniques [9].

Parallèlement, la manière de manger a également changé : nous cuisinons moins longtemps, nous mangeons souvent dehors, surtout les jeunes adultes (1/4 des repas en moyenne), y consacrons moins de temps et d'attention.

Si la "malbouffe" est pointée du doigt, la non-consommation d’aliments nutritifs l'est encore à un plus haut degré.

La spiruline renferme l'une des plus hautes concentrations d'éléments nutritifs pour des intérêts multiples :

Cette micro-algue 100% naturelle se trouve à la base même de la chaîne alimentaire.

La spiruline fait partie du phytoplancton (plancton végétal) qui constitue l’ensemble des cyanobactéries et microalgues.
Il représente le poumon de la planète en produisant - via la photosynthèse - au delà de la moitié de l’oxygène tout en absorbant la moitié du C02. Consommé notamment par le plancton animal, il constitue la base indispensable de la chaîne alimentaire aquatique.

Par nature, la spiruline est peu exposée au phénomène de transmission et de concentration des polluants.

Elle devient, par ses valeurs nutritives remarquables, un complément alimentaire aidant à compenser et contrebalancer les désordres, les carences et les déséquilibres d'une alimentation journalière susceptible d'être défaillante.

La spiruline - qui favorise la résistance de l’organisme - est également une alternative naturelle face aux compléments issus de l'industrie pharmaceutique, généralement constitués sur la base d'un assemblage de molécules synthétiques.

Comme le dit très justement Serge Hercberg - directeur de recherche à l’Inserm, spécialiste d’épidémiologie de la nutrition: "Dans l’aliment entier, l’ensemble des nutriments interagissent entre eux et forment une synergie.".

La complexité moléculaire d'un aliment naturellement riche est, en réalité, improbablement reproductible via des nutriments isolés ou des associations d'actifs, en particulier lorsqu'ils sont synthétiques.

Pourquoi aujourd'hui un tel engouement autour de la spiruline ? Parce qu'elle est l'un des très rares produits à cocher toutes les cases de nos besoins nutritionnels journaliers.

À la fois riche en protéines végétales complètes (55 à 70 % de son poids sec), acides aminés et acides gras oméga-6 essentiels, minéraux, oligo-éléments et vitamines.

Colette Monsat

LE FIGARO - Art de vivre

Nous vivons dans une société toxique pour notre santé. C'est un fait.  (...)

À moins de vivre reclus dans un coin du monde où la nature est encore préservée de toutes sources de pollution, nous n'avons a priori aucune chance d'y échapper. (...)

Le corps fonctionnant en vase clos, la nourriture revêt une importance capitale si nous voulons préserver notre santé et vivre le mieux possible. (...)

Pour peu que l'on s'intéresse à sa santé, on sait que l'alimentation joue un rôle crucial.

Gilles Lartigot

Auteur du Best-Seller : EAT - Chroniques d'un fauve dans la jungle alimentaire

La spiruline est une algue verdâtre, très nutritive et riche en protéines, en calcium, en glucides, en lipides et en diverses autres vitamines qui couvrent les principaux besoins nutritionnels pour produire l'énergie nécessaire dans des conditions extrêmes.

ESA

Agence spatiale européenne

Micro-algue vert tendre en spirale, la spiruline est un condensé de vitamines, d’antioxydants, de fer, de protéines et de minéraux, connue pour renforcer l’organisme avec des actions bénéfiques pour la santé.

Le Télégramme

Quotidien régional de Bretagne

Une culture écologique

Contrairement à d'autres productions (élevage industriel, agriculture intensive, industrie du soja, etc.), la culture de spiruline ne menace pas la biodiversité, elle ne participe pas non plus à l'érosion de sols, ni à la désertification ou encore la déforestation.

C'est une source alternative de protéines à rendement élevé : un véritable modèle écologique.

Les microalgues ont cette capacité à être cultivées dans des environnements arides, habituellement inexploitables et ne demandent que peu de ressources. [10]

La spiruline : un aliment santé

La spiruline fait partie des premiers organismes apparus à la surface de la Terre il y a plus de 3 milliards d'années.

Il s'agit d'une cyanobactérie d'une richesse nutritionnelle rare.
Elle révolutionne aujourd'hui la science de la nutrition :

Elle contient naturellement une concentration d'éléments nutritifs bluffante - la plus riche que l'on puisse trouver sur notre planète - le tout dans des proportions parfaitement adaptées à la physiologie humaine.

À elle seule, la spiruline prodigue un arsenal unique de vitamines, sels minéraux, oligo-éléments, enzymes, pigments, antioxydants, etc.

C'est un aliment issu de la nature qui ne subit, traditionnellement, aucune transformation, ne contient aucun additif ou dénaturant.

Avec dose alimentaire journalière moyenne de 3g, la spiruline est une source potentielle de bienfaits concrets et incroyablement vastes.

Ses principales fonctions sont de favoriser la résistance de l’organisme, d’entretenir l’énergie, le tonus, de contribuer à l'équilibre nutritionnel et plus globalement, de renforcer la vitalité.

La spiruline nourrit, si bien, que l'ESA (l'Agence spatiale européenne) s'y intéresse pour confectionner les repas des astronautes en missions spatiales de longue durée.

Un aliment singulièrement ignoré

L'industrie pharmaceutique propose classiquement et majoritairement des médicaments chimiques couverts par des brevets : les substances actives sont généralement d’origine synthétique, fabriquées et transformées via des processus industriels.

La spiruline n'intéresse pas cette grande industrie : notre petite algue n'est, en effet, pas brevetable (comme toute molécule naturelle) et donc sans grand intérêt économique pour ce type de marché. De nos jours, la pharmaceutique génère chaque année, plus de 1100 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Forte de son pouvoir d'influence, elle possède également les moyens colossaux nécessaires pour financer les essais cliniques indispensables pour l'évaluation des nouveaux traitements.

En outre, pour éviter certaines dérives, le règlement n°1924/2006 (allégation de santé) de l'Union européenne, donne du fil à retordre aux commerçants qui souhaiteraient communiquer sur les effets favorables de leurs produits de santé naturelle. C'est ainsi que nous ne pouvons évoquer librement les nombreux bienfaits de la spiruline relatés dans les innombrables publications de la littérature scientifique.

En France, la consommation de médicaments (en vente libre ou non) est supérieure à la moyenne européenne. Les risques de surmédications et d'interaction entre actifs chimiques incompatibles préoccupent alors que les effets secondaires de certains produits sont potentiellement gravissimes. Citons la revue médicale Prescrire qui liste chaque année les "médicaments autorisés plus dangereux qu'utiles".

La médecine traditionnelle peine à répondre aux demandes des patients qui réclament des traitements respectueux de leur équilibre. Elle semble s'être progressivement fourvoyée en réduisant l'Homme à un ensemble d'appareils et de fonctions indépendantes, en opposant en permanence le malade à la cause de son mal et le médicament à l'agent pathogène.

S'il n'est pas question de dénigrer la pharmacopée, il est sans doute pertinent d'envisager plus que d'ordinaire la complémentarité qu'apporte la phytothérapie : réserver l'action ciblée des médicaments au traitement des affections aiguës tout en alliant l’action globale des plantes et compléments alimentaires naturels.

La spiruline est particulièrement plébiscitée par ceux qui s'engagent sur une voie alternative, consistant à privilégier - dans la mesure du raisonnable - une approche globale de santé naturelle fondamentalement respectueuse de la physiologie humaine. [11 , 12, 13] 

une poignée de spiruline en comprimés

Qui sont nos clients ?

  • Parmi nos clients, nous avons des sportifs, des mamans, des étudiants, etc.
  • Nombre de végétariens et de personnes "allergiques" aux fruits et légumes.
  • Nous avons des personnes à la recherche de tonus (personnes fatiguées, anémiques, âgées, etc.).
  • D'autres, ont des préoccupations de santé plus spécifiques.
  • Des personnes en pleine forme, qui souhaitent le rester.
  • Des personnes ayant un mode de vie particulier, qui désirent compléter leur apport en nutriments. 
  • Des personnes à la recherche d'une aide pour le contrôle de leur poids.
  • Des adeptes de la cosmétique naturelle pour les cheveux, la peau, les ongles, etc.
  • Des personnes qui privilégient l'hygiène de vie à l'excès de médication.
  • La spiruline montre un intérêt pour une population finalement très variée (voir les avis).

Pourquoi choisir Village Spiruline ?
Choisir Village Spiruline, c'est faire le choix de la qualité constante et de l'efficacité d'un produit naturel qui comble ses clients au fil des années. Fervent consommateur de ma propre spiruline, j'ai une volonté irrépressible de proposer ce qui se fait de meilleur.
Un produit sûr et sain : en 2 clics, tout client peut librement consulter les rapports d'analyses microbiologiques de ses sachets de spiruline.
Je vous invite à lire la page A propos pour mieux comprendre l'intime philosophie de l'entreprise.

Alain Casal

Gérant-Fondateur

La spiruline dans l'humanitaire

De nombreuses ONG et institutions de santé utilisent, avec grande satisfaction, la spiruline comme complément alimentaire dans leurs programmes humanitaires (soutien de la production locale, formation et distribution).

L’aliment idéal et le plus complet de demain

L'UNESCO

C’est le meilleur aliment pour l’humanité au 21ème siècle

L'OMS

La spiruline, une solution contre la faim avec Antenna

Dans la presse :

articles de presse sur la Spiruline
compilation d'articles de presse 2

De nombreux ouvrages sont consacrés à la spiruline :

Livre de Jean-Louis Vidalo : spiruline l'algue bleue de santé et de prévention

Spiruline - L'algue bleue de santé et de prévention du docteur Jean-Louis Vidalo

Livre de Jean Dupire : la spiruline un superaliment

La spiruline, un superaliment du docteur Jean Dupire

Livre de LE GUEHENNEC Joëlle : la spiruline

La spiruline par Joëlle Le Guehennec, praticienne de santé-naturopathe clinicienne, aromatologue

Livre : les incroyables vertus de la spiruline

Les incroyables vertus de la spiruline par Benoit Legrain et Géraldine Legrain-Laval

Vous souhaitez essayer la spiruline ?

moyens de paiement Village Spiruline

Références :

  • [1] Khan, Z., Bhadouria, P., & Bisen, P. S. (2005). Nutritional and therapeutic potential of Spirulina. Current pharmaceutical biotechnology6(5), 373-379.
  • [2] Hoseini, S. M., Khosravi-Darani, K., & Mozafari, M. R. (2013). Nutritional and medical applications of spirulina microalgae. Mini reviews in medicinal chemistry13(8), 1231-1237.
  • [3] Nuhu, A. A. (2013). Spirulina (Arthrospira): An important source of nutritional and medicinal compounds. Journal of Marine biology2013.
  • [4] Vidalo, J. L. (2008). Spiruline: l'algue bleue de santé et de prévention. Le Grand livre du mois.
  • [5] Mayer, A. M. (1997). Historical changes in the mineral content of fruits and vegetables. British Food Journal. 
  • [6] Afshin, A., Sur, P. J., Fay, K. A., Cornaby, L., Ferrara, G., Salama, J. S., ... & Murray, C. J. (2019). Health effects of dietary risks in 195 countries, 1990–2017: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2017. The Lancet393(10184), 1958-1972.
  • [7] Hall, K. D., Ayuketah, A., Brychta, R., Cai, H., Cassimatis, T., Chen, K. Y., ... & Fletcher, L. A. (2019). Ultra-processed diets cause excess calorie intake and weight gain: an inpatient randomized controlled trial of ad libitum food intake. Cell metabolism30(1), 67-77.
  • [8] Schnabel, L., Kesse-Guyot, E., Allès, B., Touvier, M., Srour, B., Hercberg, S., ... & Julia, C. (2019). Association between ultraprocessed food consumption and risk of mortality among middle-aged adults in France. JAMA internal medicine179(4), 490-498.
  • [9] Srour, B., Fezeu, L. K., Kesse-Guyot, E., Allès, B., Debras, C., Druesne-Pecollo, N., ... & Monteiro, C. A. (2020). Ultraprocessed Food Consumption and Risk of Type 2 Diabetes Among Participants of the NutriNet-Santé Prospective Cohort. JAMA Internal Medicine180(2), 283-291.
  • [10] Benemann, J. R. (1979). Production of nitrogen fertilizer with nitrogen-fixing blue-green algae. Enzyme and Microbial Technology1(2), 83-90.
  • [11] Belay, A., Ota, Y., Miyakawa, K., & Shimamatsu, H. (1993). Current knowledge on potential health benefits of Spirulina. Journal of applied Phycology5(2), 235-241.
  • [12] Khan, Z., Bhadouria, P., & Bisen, P. S. (2005). Nutritional and therapeutic potential of Spirulina. Current pharmaceutical biotechnology6(5), 373-379.
  • [13] Soheili, M., & Khosravi-Darani, K. (2011). The potential health benefits of algae and micro algae in medicine: a review on Spirulina platensis. Current Nutrition & Food Science7(4), 279-285.
Boutique